Objectifs et thématiques

Le Dialogue Politique a pour but de consolider les valeurs démocratiques et républicaines de paix, d’unité nationale et de respect de la dignité humaine. A cet effet, il vise :

- à l’apaisement des tensions sociopolitiques ;
- à la régénération des conditions du vivre-ensemble ;
- au renforcement de l'Etat de droit démocratique ;
- à la relance du développement économique, social, culturel et environnemental ;
- à l'enracinement d'une gouvernance saine et efficace.
Ceci requiert une réelle volonté de toute la classe politique.

Dans cette perspective, celle-ci est invitée à échanger, réfléchir et débattre sans tabous de l'avenir politique, institutionnel, économique, social et culturel de notre pays.
Le Dialogue Politique se donne pour ambition principale d’apporter des solutions définitives, à tout le moins durables, aux problèmes consécutifs à l’organisation des élections politiques dans notre pays.

• Thématiques et résultats attendus

L’organisation du Dialogue Politique doit aboutir :
• Aux réformes des institutions et à la consolidation de l'Etat de droit démocratique, à travers :
- la révision de la Constitution, notamment :
▪ la durée des mandats politiques : mandat présidentiel, mandat de député, mandat sénatorial et mandat local ;
▪ le mode de désignation, la durée du mandat des membres de la Cour Constitutionnelle et les missions de celle-ci …
- la réforme du Conseil National de la Démocratie comme cadre permanent du dialogue et de la concertation politique ;
- l'élaboration d'une loi de programmation judiciaire ;
• Aux réformes électorales, à travers :
- le redécoupage des circonscriptions électorales ;
- la révision du code électoral ;
- la redéfinition du rôle et des missions des instances en charge de l'organisation des élections politiques (Ministère de l'Intérieur, CENAP et Cour Constitutionnelle) ;
- la révision du fichier électoral ;
- le financement de la campagne de l'élection présidentielle ;

• A la modernisation de la vie publique, à travers :
- le réexamen des conditions de création et de financement des partis politiques ;
- la clarification des dispositions réglementaires relatives au règlement des différends au sein et entre partis politiques ;
- la révision de la loi sur les associations ;
- le réexamen des conditions de création, de financement et de fonctionnement des syndicats ;
- le réexamen des conditions de l’exercice de la liberté de la presse et de la communication (Code de la Communication, CNC, etc…)
- le cumul des mandats ;
- la retraite des élus locaux et éventuellement d’autres catégories.

• A la Consolidation de la paix et de la cohésion nationale, à travers :
- la contribution des partis politiques dans la consolidation de la paix et la cohésion nationale ;
- le statut de l'Opposition ;
- le statut de la Majorité ;
- la relance du développement économique, social, culturel et environnemental ;
- la prise de mesures en faveur de la réconciliation nationale.

Publié le 8 Mars à 17h22