Dialogue Politique : Un protocole d’accord pour la fin du dialogue

Les rideaux se referment ce jour pour les travaux du dialogue politique. Avant la remise, vendredi prochain, du rapport au Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, les participants à ce conclave ont durant deux mois de travaux manifesté leur intérêt pour la reconstruction du pays.

 

La reconstruction du pays, après les évènements post électoraux du 31 août 2016, était au centre des débats du dialogue politique ouvert le 28 mars 2017 au Stade Sino Gabonaise d’Agondjé. Le rapport général qui vient d’être adopté par plus de 200 participants, Opposition et Majorité, accorde une place primordiale aux principes d’unité nationale, de paix, de développement et démocratie. Des quatre thématiques, réformes des institutions et à la consolidation de l'Etat de droit démocratique ; réformes électorales ; la modernisation de la vie publique ; la Consolidation de la paix et de la cohésion nationale ; les délégués de la phase citoyenne et de la phase politique ont exprimé un profond changement.

Dans les différentes interventions et discussions le besoin de transformer le pays dans son ensemble à guider la trame des discussions, parfois passionnées mais se sont soldées par des consensus. On peut en convenir, certains acquis de la Conférence nationale de 1990, des Accords de Paris de 1994 et ceux d’Arambo de 2006 ont été conservés tandis que d’autres questions, surtout politiques, ont connu des améliorations. Au titre de ces améliorations, il y a la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), le Conseil économique et social (CES), le Conseil national de la démocratie (CND), la Cour Constitutionnelle, le Sénat, l’Assemblée nationale et le ministère de l’Intérieur.

La question électorale n’est pas restée en reste, des réformes électorales en passant par le bulletin de vote et le mode de scrutin, les commissaires ont apporté des changements dans ce domaine. Les conditions de création de parti politique, leur fonctionnement et leur création ont, eux aussi, vu des améliorations. Dans cette mire de changement, les associations ont vu des lignes bougées. En effet, les conditions de créations, de financement et de fonctionnement des syndicats ont été revisités.

   

 

 

 

 

 

 

Publié le 25 Mai à 16h20