Dialogue Politique/commission 1 et 2 : Le rapport adopté en plénière  

Après les commissions 3 et 4 samedi dernier, le tour est revenu ce jour aux commissions 1 et 2 de présenter ses propositions. A l’unanimité des commissaires, les rapports ont reçu l’aval de l’ensemble des participants avant l’adoption  mercredi prochain du rapport final du dialogue politique.

Les rapports de la commission 1, réformes des institutions et consolidation de l’Etat de droit démocratique et 2, réformes électorales viennent d’être adoptés à l’unanimité des commissaires. Il a fallu la détermination des hommes et des femmes, animés par un idéal commun, celui de privilégier l’intérêt supérieur de la nation pour arriver au bout de ce travail de plus de 60 jours.

Le dialogue politique qui tire vraisemblablement à sa fin n’était pas une donnée facile pour l’ensemble des commissaires où nous avons assisté, il y a peu de temps, a de rebondissements allant même au retrait de la salle d’une délégation, celle de l’Opposition. Même au sein de l’Opposition, les divergences de point de vue étaient bien manifeste au point où l’opposition était qualifiée à tort ou à raison à hue et à dia mais la grandeur d’esprit de ses hommes et femmes et le sens élevé d’un idéal commun a fini par les ramener sur le chemin de la discussion et retrouvés la voie du consensus, tel que définie dans le règlement intérieur et le code de bonne conduite du dialogue.

C’est dire que le dialogue politique, contrairement à ce que pensait une partie de l’opinion, a connu des discussions de hautes portées où rien ne pouvait être cédé facilement. L’ensemble des travaux s’est déroulé dans un climat empreint de concorde, d’entente et de respect mutuel, le tout dans un esprit républicain et de patriotisme. Les rapports ont été lus par les quatre co rapporteurs des deux camps.

Ainsi, la commission 1, réformes  des institutions et à la consolidation de l'Etat de droit démocratique a discuté des questions relatives à la révision de la Constitution, notamment  la durée des mandats politiques : mandat présidentiel, mandat de député, mandat sénatorial et mandat local ;  au mode de désignation, à la durée du mandat des membres de la Cour Constitutionnelle et les missions de celle-ci … à la réforme du Conseil National de la Démocratie comme cadre permanent du dialogue et de la concertation politique et à l'élaboration d'une loi de programmation judiciaire.

La commission 2, Réformes électorales a débattu sur les problématiques liées aux réformes électorales, à travers le redécoupage des circonscriptions électorales ; la révision du code électoral ; la redéfinition du rôle et des missions des instances en charge de l'organisation des élections politiques (Ministère de l'Intérieur, CENAP et Cour Constitutionnelle) ; la révision du fichier électoral ; le financement de la campagne de l'élection présidentielle ;

Tout compte fait, le dialogue politique prend fin vendredi prochain avec la remise du rapport général au président de la République, Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba à l’occasion d’une cérémonie officielle. La journée de demain sera consacrée à la rédaction des actes du dialogue, celle de mercredi verra la plénière d’adoption du rapport final suivi de la signature des actes du dialogue politique dans sa première phase.    

Galerie Photos

Publié le 22 Mai à 21h18